barrage de Génissiat

barrage 2

Premier barrage construit sur le Rhône

Présentation

Le barrage de Génissiat est le premier barrage et usine hydroélectrique français construit sur le Rhône.

 

L’aménagement du haut Rhône était envisagé depuis 1921, mais ne fut engagé véritablement qu’en 1933 sous l’impulsion de deux hommes : le sénateur Léon Perrier et Édouard Herriot, ancien président du Conseil et maire de Lyon.

Programmé en 1933, la construction du barrage de Génissiat (Sur les communes d’Injoux-Génissiat et de Franclens) commence en 1937 et en 1939, le fleuve est coupé pour jeter les fondements de l’ouvrage. La guerre met un frein au chantier qui est même noyé en 1940. Les travaux se poursuivent néanmoins, mais il faudra attendre 1948 pour que débute la mise en eau et soit inauguré le barrage.

Pour cet aménagement, une société sera créée : la CNR (Compagnie nationale du Rhône), devenue depuis une filiale du groupe Suez.

Architectes Albert Laprade et Léon Bazin.

  • La hauteur du barrage est de 104 mètres.
  • La hauteur maximum de chute est de 67 mètres.
  • Le débit turbinable total de la centrale hydroélectrique est de 750 m3/s.
  • La centrale est composée de 6 turbines verticales de type Francis de 66 MW chacune.

Intérêt architectural

L’aménagement du haut Rhône était envisagé depuis 1921, mais ne fut engagé véritablement qu’en 1933 sous l’impulsion de deux hommes : le sénateur Léon Perrier et Edouard Herriot, ancien président du Conseil et… maire de Lyon.

Pour cet aménagement, une société sera créée : la CNR (Compagnie nationale du Rhône). Sur la commune d’Injoux-Génissiat (Ain), le barrage hydro-électrique, dont la construction représenta le plus grand chantier de France à l’époque, permet de régulariser les débits du fleuve. Réalisé entre 1937 et 1948, le barrage de Génissiat s’inscrit dans une politique d’aménagement intégral de la vallée du Rhône, et cela autour de trois objectifs : navigabilité, production électrique, irrigation.

Quelques chiffres

Le barrage fait :

  • 104 m de hauteur avec fondations,
  •  100 m d’épaisseur à la base,
  • 9 m d’épaisseur au sommet,
  • 40 m de longueur en haut,
  • 140 m de longueur entre les deux falaises
  • La hauteur de la chute est de 165 m,
  • La retenue a une capacité utile de 12 millions de m3 et forme en arrière un lac étroit.
  • Créant une retenue de 23 kilomètres, il a fait disparaître le plus beau site de Bellegarde : les Pertes du Rhône.

Informations

Pour plus d’informations contacter

  • la Mairie d’INJOUX GENISSIAT : 04 50 59 95 11
  • Le barrage : 04 50 56 68 68

Après la visite du barrage vous pouvez compléter votre journée en allant voir le « pain de sucre » de Surjoux.